Wednesday, December 2, 2009

Ecrire ou ne pas écrire

J'avais tout perdu, égaré plutôt. L'envie et l'énergie d'écrire, le besoin de partager, l'excitation de la découverte. Bref je suis partie vers d'autres lieux en négligeant de ranger mon mot de passe avant de m'envoler.



C'était un signe. Je ne devais pas écrire. Alors j'ai lu. Sur papier, sur écran.



Je ne me suis ni perdue ni égarée, seulement absentée. J'ai même appris à jongler avec les chiffres de sudoku dont le nom me déplaît car j'ignore comment le prononcer. Pur masochisme que d'y jouer... Comment rêver en se concentrant de la sorte ? Je dois reconnaître que cette évasion forcée a du bon, comme une halte à l'issue d'une longue marche. C'est l'avantage du sudoku sur les mots croisés. Comment se concentrer sur ces derniers ? Chaque définition, chaque mot vous entraîne ailleurs et je n'ai nul besoin de mots croisés pour me perdre dans mon dictionnaire des heures durant.



Telle une convalescente incapable d'aller jusqu'à la grille du jardin, je vais m'arrêter là. Ravie de vous retrouver au hasard du clavier. Auparavant il faut que je vous dise mon récent coup de coeur. Azar Nafisi: Reading Lolita in Tehran. J'imagine qu'il a été traduit en français. Mais nous en reparlerons...



Amitié à tous et à toutes.